Pitso Mosimane-Walid Regragui, le duel entre le modèle et la relève 

Mosimane - Regragui

La finale de la Ligue des Champions CAF TotalEnergies 2022 ne sera pas tout juste une confrontation entre les deux seules équipes d’Al Ahly et de Wydad de Casablanca mais ce sera aussi un duel de techniciens entre le Sud-africain, Pitso Mosimane et le Marocain Walid Regragui.

Déjà vainqueur de trois ligues des champions avec les Mamelodi Sundowns d’Afrique en 2016 et les deux derniers avec Al Ahly, en 2020 et en 2021, le Sud-africain a la possibilité d’entrer encore dans l’histoire du football africain.

En cas de victoire lundi, pour la 4e dans sa carrière, il égalera le record établi dans cette compétition par son prédécesseur sur les bancs des Diables Rouges du Caire, le Portugais Manuel José.

Ce dernier avait remporté les titres en 2001, 2005, 2006, 2008.

Pitso Mosimane

Pitso Mosimane, après avoir gagné dans son pays tous les trophées possibles (championnat et coupe et Ligue des champions), on peut dire qu’il a réussi son expatriation dans une des ligues les plus relevées du continent africain, le championnat égyptien et avec les supporters parmi les plus exigeants.

Prophète dans son pays pour avoir remporté des titres avec des clubs différents, Pitso Mosimane a remis Al Ahly sur le toit du continent en remportant déjà six titres (deux ligues des champions, une coupe d’Egypte en 2020, un championnat d’Egypte en 2020 et deux Supercoupes de la CAF en 2020 et en 2021).

S’il n’a pas connu la même trajectoire triomphante avec les Bafana-Bafana entre 2010 et 2012, Pitso Mosimane qui a mené une carrière de footballeur l’ayant permis de jouer dans son pays et en Grèce, reste un modèle pour les techniciens africains notamment pour son adversaire de lundi, Walid Regragui.

Plus que le Sud-africain, il a connu une belle carrière de footballeur professionnel qui l’a mené en finale de la CAN 2004 perdue (1-2) contre la Tunisie.

Né en France en 1975, il a joué dans des clubs de son pays natal et en Espagne principalement de 1998 à 2011 avant de raccrocher et de se reconvertir en technicien avec comme premier poste, adjoint au sélectionneur national du Maroc 2012 à 2014.

Adjoint de Rachid Taoussi, il quitte son poste en même temps que celui qui lui avait confiance en tant que sélectionneur des Lions de l’Atlas.

Walid Regragui

Walid Regragui est allé s’occuper des clubs au Maroc (FUS Rabat) et au Qatar (Al Duhail SC) et avec ces équipes, l’ancien arrière droit des Lions de l’Atlas a gagné les titres de champions.

Et c’est en août 2021 après que ses patrons qataris ont mis fin à sa fonction à la suite de son élimination en Ligue asiatique des champions qu’il atterrit au Wydad de Casablanca où il est en passe de réussir un doublé championnat-Ligue des champions.

A deux journées de la fin du Botola Pro 1 Inwi, le WAC mène le bal avec 53 points, six points de plus que le Raja (49 points).

Et en Ligue des Champions de la CAF, il a réussi à bien mener sa barque et son rêve de remporter le titre de champion d’Afrique est en marche avec la chance de pouvoir évoluer sur son propre terrain.

Ce ne sera pas une mince affaire contre les Géants du Caire (Egypte) et contre aussi Pitso Mosimane mais la victoire ne sera que plus belle pour l’un des clubs mythiques de la capitale économique marocaine.

Et d’ailleurs, la dernière victoire du Wydad de Casablanca en Ligue des champions date de 2017 et c’était contre Al Ahly (1-1 au Caire 1-0 à Casablanca).