Bafoussam

Bafoussam

Bafoussam : la culture en hauteur de sainteté

Entre traditions et modernité, la capitale régionale de l’Ouest représente la zone des hauts plateaux parmi les sites qui accueillent la CAN TotalEnergies.

Une succession de bâtisses traditionnelles aux murs en bambou et mottes de terre ; un tableau architectural pittoresque qui peut être interrompu presque tous les kilomètres par un château moderne cernée par une haute muraille de béton ou de fer. C’est le paysage contrasté que découvrent les visiteurs de Bafoussam venant de Yaoundé (à près de 300km sur la route nationale n°4) ou de Douala (à 268km sur la route nationale n°5). En entrant dans cette très commerçante cité-carrefour de la zone des «Grassfields», on admire les plaines et vallées de terre rouge, bordée de plantations familiales des deux côtés de belles routes bitumées. Le fruit de ce labeur, en termes de vivres frais, est d’ailleurs vendu tout le long de la route principale et dans les nombreux marchés toujours achalandés de la région.

Les chefferies et monuments traditionnels sont légion à Bafoussam et ses environs, dans une région de l’Ouest-Cameroun où la culture ancestrale fondée sur le sacré est quasiment une religion. Au cœur du centre-ville de Bafoussam même, la chefferie des Fussap (peuple qui a donné son nom à la ville) avec sa muraille d’entrée surplombée de toits coniques vaut déjà le détour. Non loin se trouve la grande chefferie Bandjoun et son musée royal donnant à voir plus de 600 objets précieux de l’art local. A la chefferie Bangou, on se plait à exhiber les vestiges de la première voiture achetée par un chef Bamiléké longtemps avant l’indépendance du Cameroun…

A côté de ses populations laborieuses attachées à la valorisation de leur patrimoine, la zone de Bafoussam est aussi un don de la nature, comme en témoigne la vue panoramique des chaines montagneuses, les nombreux cours d’eau dont beaucoup dotés de chutes. A visiter absolument, le lac Baleng, impressionnant de calme et habité par une colonie de canards.

Agglomération de plus d’un million d’habitants, Bafoussam a littéralement boosté son architecture urbaine et sa capacité d’hébergement avec la venue de la Coupe d’Afrique des nations de football : à l’hôtel Zingana qui sera le QG de la Caf se sont ajoutées dans les villages périphériques et pour le séjour des équipes qualifiées, l’hôtel Vallée de Bana un peu plus ancien et Tagidor Garden la nouvelle attraction construite à Bangou. Les visiteurs de Bafoussam viendront par la route ou par avion, l’Etat ayant restauré l’aéroport situé dans le village Bamoungoum.

Contenu connexe