Koulibaly : "Ça fait plaisir de voir tous les Africains nous soutenir"

Senegal captain Kalidou Koulibaly celebrates after Senegal win the 2021 Africa Cup of Nations during the 2021 Africa Cup of Nations Afcon Finals Final match between Senegal and Egypt held at Olembe Stadium in Yao

Malgré la défaite contre les Pays-Bas, le capitaine du Sénégal était heureux de voir l’Afrique s’unifier pour soutenir les champions du continent à Qatar 2022.

  • Le Sénégal a commencé Qatar 2022 par une défaite 2-0 contre les Pays-Bas
  • Les hommes d’Aliou Cissé ont encaissé deux buts en toute fin de match
  • Le capitaine Kalidou Koulibaly a parlé de l’unité africaine à FIFA+

Sur le terrain, ils n’ont jamais arrêté de pousser et ils se sont battus jusqu’au bout…

Dans les tribunes, eux non plus n’ont jamais arrêté de jouer du tambour, de danser, de chanter…

Les Sénégalais ont décidément assuré le spectacle ce lundi 21 novembre au Stade Al Thumama de Doha. Si les joueurs n’ont finalement pas été récompensés de leur légère domination dans le jeu face aux Pays-Bas (défaite 2-0 avec deux buts encaissés en toute fin de match), leurs supporters ont imprimé leur marque.

Après avoir investi l’esplanade de la magnifique enceinte sportive plus de trois heures avant le coup d’envoi du premier match de leur pays à la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™, les supporters vêtus de vert, jaune et rouge se sont évidemment mélangés aux fans des Oranje – aux jolies couleurs vives – mais aussi à d’autres supporters venus des quatre coins du monde : Argentine, Allemagne, Brésil… et bien entendu à d’autres Africains.

Aux abords du stade, FIFA+ est ainsi tombé sur un groupe de supporters qui arboraient des drapeaux sénégalais, marocains et tunisiens ! "On s’est rencontrés ici", a répondu l’un d’entre eux quand on lui a demandé comment ils se connaissaient. Et ce n’est pas la première fois que les supporters de différents pays africains font preuve de solidarité entre eux ici au Qatar. En se baladant dans les ruelles du Souk Waqif, à Doha, il n’est pas rare de voir des drapeaux marocains, ghanéens, camerounais, tunisiens et même algériens s’associer.

Cette fraternité, le capitaine Kalidou Koulibaly a pu la savourer, malgré la défaite. "Ça fait plaisir d’avoir un tel engouement derrière nous", réagissait le défenseur de Chelsea au micro de FIFA+. "On savait qu’on allait avoir beaucoup de supporters africains derrière nous en étant champions d’Afrique, en ayant prouvé qu’on était une bonne équipe."

"En fait, j’appelle à l’unification de l’Afrique parce que c’est comme ça qu’on va aller de l’avant", ajoute-t-il. "Nous sommes supporters de toutes les nations africaines et je pense que toutes les nations africaines nous supportent aussi. Ça fait vraiment plaisir. On a entendu les supporters pendant tout le match et on aura besoin d’eux lors des prochains matches."

Ismail Jakobs, né d’un père sénégalais et d’une mère allemande, est du même avis que son capitaine. "C’est génial, on les a entendus à l’échauffement et pour moi, c’était la première fois devant eux donc c’était super", déclare le joueur de l’AS Monaco qui dispute sa toute première Coupe du Monde à l’âge de 23 ans. "C’est aussi sympa de voir toute l’Afrique être solidaire comme ça."

Ces scènes de solidarité devraient se multiplier à mesure que d’autres équipes africaines entrent en lice dans la compétition : mardi 22 novembre pour la Tunisie (contre le Danemark), mercredi 23 pour le Maroc (contre la Croatie), jeudi 24 pour le Cameroun (contre la Suisse) et le Ghana (contre le Portugal). Le rendez-vous est donné en terres qatariennes.

@FIFA.com