Ellis s’attend à une rencontre difficile entre l’Afrique du Sud et le Nigeria

Nigeria South Africa ABC 5

Desiree Ellis, l’entraîneur de l’équipe nationale féminine de l’Afrique du Sud s'attend à une phase de groupes difficile à la Coupe d'Afrique des Nations féminine TotalEnergies 2022 avec une entrée en matière corsée contre le Nigeria.

L’Afrique du Sud sept fois championne du COSAFA est logée dans la poule C avec le Nigeria, neuf fois champion d'Afrique, le Burundi et le Botswana.

Ces deux derniers pays joueront leur première phase finale de CAN.

En 2018, les Banyana Banyana ont battu le Nigeria 1-0 en phase de groupes à Cape Coast au Ghana.

C’est la première victoire sud-africaine contre les Nigérianes en quatre matchs mais ce succès n’a pas empêché les Banyana Banyana de perdre la finale contre le même adversaire 3-4 aux tirs au but après une finale sanctionnée par un nul 0-0 à Accra.

Nous avons toujours su que le tirage au sort n'allait pas être facile. Le Nigeria, c’est le champion en titre et les multiples vainqueurs savent ce qu'il faut faire pour gagner. Nous les avons affrontées plusieurs fois en phase de groupes, elles ont élevé leur niveau et nous devons élever encore le nôtre pour obtenir un résultat positif. Desiree Ellis sur le match contre le Nigéria en phase finale de la CAN Féminine.

Bien que les Sud-Africaines se soient vengées de cette finale perdue en 2018 lors de la Coupe Aisha Buhari où elles ont battu les Super Falcons 4-2 en finale, Ellis s’attend à ‘’un match très difficile’’ à Rabat où le groupe C sera installé.

"Eh bien, nous avons toujours su que le tirage au sort n'allait pas être facile. Le Nigeria, c’est le champion en titre et les multiples vainqueurs savent ce qu'il faut faire pour gagner’’, a déclaré Ellis à CAFOnline.com.

‘’Nous les avons affrontés plusieurs fois en phase de groupes, elles ont élevé leur niveau et nous devons élever encore le nôtre pour obtenir un résultat positif’’, a conseillé la technicienne sud-africaine.

Elle poursuit en relevant que ‘’le premier match est le match le plus important et encore une fois, nous avons besoin d'un résultat positif mais cela demandera un énorme effort’’.

‘’Tout ce qui s'est passé auparavant appartient à l'histoire, mais cela nous a montré de quoi nous sommes capables et nous a donné confiance’’, a-t-elle fait savoir.

Outre le Nigeria, l’Afrique du Sud aura comme autres adversaires le Burundi et le Botswana qui l’avait éliminé des qualifications aux Jeux olympiques de Tokyo 2020.

‘’Le Botswana est une équipe de la même zone, la COSAFA que nous, nous la connaissons bien pour l’avoir affronté à plusieurs reprises’’, a dit la technicienne sud-africaine élue entraîneure féminine de l'année de la CAF à deux reprises.

"Nous n'avons pas perdu contre eux en 90 minutes en 10 rencontres, mais nous ne devons pas oublier qu’elles nous ont barré la route de Tokyo 2020 où nous n’avons pas réussi à marquer en deux matchs’’, a-t-elle dit rappelant que son équipe avait perdu aux tirs au but.

‘’Après cet échec, nous avons obtenu contre elles de bons résultats, donc il ne s'agit pas de revanche parce que c'est des compétitions totalement différentes’’, a-t-elle fait savoir.

 ‘’Il s'agit juste du prochain match et/ou de la prochaine compétition, nous nous connaissons beaucoup et les matchs ont été très serrés et je m'attends à ce que celui-ci ne soit pas différent’’, a-t-elle analysé.

Desiree Ellis - ABC 2

Sur le Burundi, le dernier adversaire du groupe C, l'ancienne internationale sud-africaine a admis ne pas avoir des informations sur cette équipe de l’Afrique de l’est.

‘’Le Burundi fait partie des débutants, mais ce n'est pas un hasard. Nous ne les avons pas encore affrontés, mais nous les avons vus lors des éliminatoires et nous aurons l'occasion d'en savoir davantage pendant le tournoi", a-t-elle noté.

En avril dernier, l'Afrique du Sud a commencé ses préparatifs contre l’équipe des Pays Bas, championne d'Europe en titre.

Les Sud-africaines ont perdu 1-5 mais son entraîneur malgré cette lourde défaite, indique en avoir tiré de bonnes conclusions.

‘’Il était important que nous nous testions à la fois mentalement et physiquement et plus encore au moment où notre championnat n’avait pas encore débuté’’, a-t-elle rappelé.

‘’Nous n’avons pas été déçus du résultat dans ce genre de match où la marge d’erreur est très mince. Nous aurions pu être à égalité à la fin de la première période mais nous avons raté un penalty et une occasion en un contre un’’, a-t-elle rappelé faisant le compte rendu de la rencontre.

‘’Cela a montré que nous n’avons pas pris le match par le bon bout, nous avons réussi à nous améliorer en seconde période’’, a-t-elle ajouté.

‘’On s'attendait à ce que nous soyons fatigués plus tard dans le match en raison du démarrage tardif de notre championnat’’, a-t-elle dit estimant que son équipe de performance va s’améliorer les prochaines semaines avec des joueurs ayant de plus en plus de temps de jeu.

Thembi Kgatlana of South Africa celebrates goal during the 2022 WAFCON Qualifier match between South Africa and Algeria on the 18 February 2022 at Orlando Stadium

En 2018, Desiree Ellis a été nommé entraîneur des Banyana Banyana qu’elle a qualifiées à leur 4e finale de la CAN féminine et à la Coupe du monde féminine pour la première fois.

Au Maroc, la technicienne de 59 ans cherchera à remporter le titre continental pour la première fois et obtenir une deuxième qualification consécutive à la Coupe du monde féminine.

‘’J'ai joué la CAN et j’y étais en tant qu’entraîneur, comme cette fois encore, je peux vous assurer qu’à chaque fois,  c'est très spécial. La confiance en soi est très importante pour l’atteinte des objectifs’’, a-t-elle admis.

‘’La préparation sera axée aussi à ce niveau et nous sommes vraiment chanceux de prendre part à ce tournoi’’, a dit la technicienne sud-africaine.

"Nous devons faire de notre mieux à chaque match et si nous ne le faisons pas, nous n'obtiendrons pas les résultats et nous pourrions être éliminés’’, a-t-elle averti.

‘’Réussir une bonne entrée dans la compétition, prendre les matchs les uns après les autres en ayant à l’esprit l’objectif à atteindre, la qualification à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023, voici le viatique à cette compétition’’, a-t-elle rappelé.

L'Afrique du Sud débutera la compétition contre le Nigeria le 4 juillet au stade Prince Héritier Moulay El Hassan de Rabat et affrontera le Burundi trois jours plus tard.

Elles termineront leur phase de groupes contre les rivales de la COSAFA, le Botswana, le 10 juillet.