Discussions autour l'impact de la COVID-19 sur la sûreté et la sécurité des compétitions africaines

343a0401-913c-42cf-b20b-c7213af3f6bb

Dans un contexte marqué par la pandémie de COVID-19, la CAF a organisé ce lundi (1er juin 2020) une réunion par visio-conférence avec les responsables de la sécurité et de la sûreté des Associations Membres affiliées et d'autres parties prenantes pour discuter de l'impact du virus sur les aspects de sûreté et de sécurité des activités de football sur le continent.

En présence du secrétaire général par intérim de la CAF, Abdelmounaim Bah, la première réunion d'examen COVID-19 a réuni des participants qui ont longuement débattu de la situation actuelle dans leurs pays respectifs à la suite de la pandémie.

Les principales activités sportives à travers le continent ont été suspendues depuis la mi-mars 2020 en raison du coronavirus, y compris les compétitions majeures de la CAF telles que le Championnat d'Afrique des Nations Total (CHAN) Cameroun 2020, la Coupe d'Afrique des Nations Total Cameroun 2021, les éliminatoires des Coupes du Monde féminines U-17 et U-20 la FIFA, les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations féminine 2020 et les compétitions interclubs.

«La CAF est consciente que l'impact de la COVID-19 sur la sûreté et la sécurité du football sera important, d'où la nécessité pour tous les intéressés d'être mis au courant des défis possibles. En outre, faire des recommandations sur les mesures possibles à prendre par les Associations Membres avant la relance du football dans leurs pays respectifs », a déclaré Bah.

La réunion d'une journée, une idée originale du Département de la sûreté et de la sécurité de la CAF, a également permis de discuter des restrictions à travers l'Afrique et d'élaborer un plan stratégique pour la sûreté et la sécurité après la COVID-19.

Plus de 70 participants, dont des officiers de sûreté et de sécurité de la CAF et des représentants de départements de la CAF tels que celui des Compétitions ou encore du Développement, ont pris part à la séance inaugurale.

La CAF tient à rappeler qu’elle surveille de près l’évolution de la situation et travaille avec les autorités compétentes, y compris l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la FIFA, afin d’évaluer l'impact du virus sur le continent. Par ailleurs, des mesures relatives aux compétitions seront annoncées en temps opportun.