Lerato Kgasago : "Gagner ce titre est tout ce à quoi nous pensons !"

Lerato Kgasago of Mamelodi Sundowns (3)

Le milieu de terrain des Mamelodi Sundowns, Lerato Kgasago, est l'une des joueuses clés de l'équipe. Forte de son expérience et de son amour pour Massandawana, elle a jusqu'à présent montré une performance de haut niveau lors du tout premier tournoi de la Ligue des champions féminine de la CAF TotalEnergies.

« Je joue pour les Mamelodi Sundowns depuis 2013. Dans ma carrière de footballeuse, j'ai eu des hauts et des bas, de nombreuses blessures, mais j'ai beaucoup aimé ça. J'ai joué pour les équipes nationales d'Afrique du Sud U-17, U-20 et l'équipe senior également. J'ai réussi à conclure un accord à l'étranger en Islande pendant deux ans et je suis revenue, alors j'ai fait des choses intéressantes », a déclaré Lerato à CAFOnline.com.

Lerato Kgasago of Mamelodi Sundowns

Lerato, qui est maintenant en demi-finale avec son équipe, est tombée amoureuse du football lorsqu'elle était enfant. «Je suis la seule fille de notre maison et mon père jouait au football. J'ai donc commencé à jouer au football à l'âge de 6 ans avec une équipe de garçons. Pour être honnête, j'ai eu la chance d'avoir le soutien de ma famille. Même s'ils avaient parfois peur pour moi, que je me blesse, surtout parce que je jouais avec des garçons. Mais ils m'ont toujours soutenue. Ma mère m'emmenait même à mes entraînements », a-t-elle expliqué.

« Quand vous atteignez un certain âge, vous réalisez qu'être seulement footballeuse ne vous aide pas financièrement, car le football féminin n'a pas assez d'argent comme le football masculin. Alors, je me suis assurée de me trouver un autre emploi à temps plein. Je devais travailler sur les deux en même temps. » ajoute Kgasago.

Lerato Kgasago of Mamelodi Sundowns (2)

À propos de jouer dans la Ligue des Champions Féminine de la CAF à l'âge de 30 ans, Lerato a déclaré: «Je me sens honorée et chanceuse d'être dans ce tournoi à cet âge. Depuis le début, nous ne pensons qu'à écrire l'histoire en remportant ce titre, c'est tout ce à quoi nous pensons ».

Kgasago est devenue émue en parlant de sa vie et de son parcours jusqu'où elle est aujourd'hui, mais elle voulait aussi inspirer d'autres filles : « Pour être là où je suis aujourd'hui, je le dois à ma mère qui me soutient et à ma grand-mère récemment décédée. J'ai traversé de nombreux défis dans ma vie, mais tout cela a fait de moi la femme forte que je suis aujourd'hui. Ainsi, les filles ne doivent pas abandonner ; tout vient avec le temps. Ne vous laissez pas distraire par les bas, un travail et une formation cohérents vous amènerpnt là où vous voulez », a-t-elle conclu.