L'ASFAR prête à écrire son histoire

General View of Asfar arrival during 2022 CAF Women's Champions League Semifinal match between Asfar and Bayelsa Queens held at Prince Moulay El Hassan Stadium in Rabat, Morocco on 09 November 2022

L’AS FAR est bel et bien en finale de la Ligue des Championnes de la CAF et ce malgré les absences de certaines cadres. Cela souligne la force de caractère que les Marocaines ont prouvé tout le long de ce tournoi.

Maintenant, c’est l'ogre du football féminin qui s'oppose à elles : les Mamelodi Sundowns, qui remettent leur titre de championne d’Afrique en jeu.

“La finale se gagne mais ne se joue pas. Peut être qu'on ne va pas jouer de la plus belle des manières mais l'essentiel c'est qu'on remporte ce titre. Nous allons jouer contre une grande équipe qu'est le Mamelodi Sundowns mais nous sommes aussi L'AS FAR. Une équipe de grand calibre au Maroc et en Afrique. Ce sera un très bon match.”, a déclaré d’entrée l’entraineur marocain Mohamed Amine Alioua.

Et, oui, l’AS FAR doit déplorer les blessures de joueuses phares qui se sont illustrées durant cette compétition : “Il y a eu quelques séquelles après la demi-finale, trois joueuses se sont blessées :Tagnaout, Badri et Mestour.

Elles n'ont pas pris part à la séance d'entraînement de ce vendredi mais aujourd'hui elles vont avoir des séances individuelles en salle de fitness. Sinon toutes les joueuses sont prêtes, on va gérer comme ce qu'on a fait les autres matchs. On espère que la chance sera avec nous et on remportera ce titre.”

Cependant, l’AS FAR se présente à cette finale avec une motivation sans faille. L'équipe marocaine compte se racheter. Car c’est une nouvelle opposition contre l’Afrique du Sud, à laquelle le Maroc doit faire face : “Est-ce une revanche de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations ? Bien sûr qu'on le prendra en considération, d'ailleurs même les joueuses en parlent entre elles puisqu'une bonne partie de L'AS FAR est en sélection.

"On parle aussi de la revanche de la demi-finale de la dernière édition où on s'est arrêtés en demi-finale. Donc il y a beaucoup de motivation. On ne veut pas être l'équipe qui a perdu deux finales de suite, une au mois de juillet et l'autre au mois de novembre. On est conscients qu'on va jouer une équipe de l'Afrique du Sud qui reste une grande nation de football. On va mettre tous les ingrédients pour gérer le match d'une manière correcte”.

Reste à savoir si l’AS Far conjura le signe indien. Réponse ce dimanche à 21 heures au Stade Moulay Abdellah.